R. Cavalié

Attention, danger !

Plonger dans l'irréel du réel qui cogne sans garde-fou, tel est le défi qu'aujourd'hui j'ose enfin me lancer. J'ignore évidemment si j'en viendrai à bout, l'émotion devant être vaincue pour avancer. Le projet est celui-là de prendre une personne proche, morte, comme noyau de la production picturale à venir et de décliner, à partir de celle-ci, les réponses aux questions : D'où vient-elle ? Qu'a-telle généré ? A quel tronçon de sa chaîne a-t-on encore accès dans le décours du temps ? Pour ce fa1 Plonger dans l'irréel du réel qui cogne sans garde-fou, tel est le défi qu'aujourd'hui j'ose enfin me lancer. J'ignore évidemment si j'en viendrai à bout, l'émotion devant être vaincue pour avancer.
Le projet est celui-là de prendre une personne proche, morte, comme noyau de la production picturale à venir et de décliner, à partir de celle-ci, les réponses aux questions : D'où vient-elle ? Qu'a-telle généré ? A quel tronçon de sa chaîne a-t-on encore accès dans le décours du temps ?
Pour ce faire, l'appui ne pourra être que des photos pour les temps anciens mais il ne pourra s'agir de n'exécuter de simples reproductions car se greffera immanquablement sur la toile le souvenir de paroles dites, de réflexions glanées ici et là sur le sujet d'étude.
Enfin, la gageure est de peindre, exception faite du personnage principal, tous ces êtres morts ou vivants à peu près au même âge autant que faire se peut, c'est-à-dire dans la décennie où les traits du visage se sont affirmés et où, le "Comment je vais faire pour GAGNER ma vie ?" (comme si l'on avait perdu ce qui nous avait été DONNE, certains pensent IMPOSE !) trouve en principe solution soit, entre vingt et trente ans.
Série de portraits donc ? Pas si sûr.


Powered by Artmajeur